30/10/2003

Le guide anti jargon informatique

Le guide anti jargon informatique

(Source : Le magazine officiel Windows XP)

 

 

Acrobat - Les documents au format PDF (visualisables grâce au logiciel gratuit Acrobat Reader d’Adobe) sont devenus un standard du Web mais aussi un format de diffusion des manuels des logiciels et matériels pour Windows XP.Grâce au format PDF, on lit et ou télécharge facilement ces documents dans leur mise en page d’origine.

*

ActiveX - Inventé par Microsoft, ce nom désigne une technologie qui laisse les logiciels communiquer et interagir par le biais de bouts de code « les composants ActiveX ». C’est grâce à eux que Windows XP est capable de piloter certains programmes et périphériques pour en rendre l’utilisation le plus souvent automatique. Ce sont eux qui permettent à Windows XP de s’auto-administrer.

*

Adresse IP - IP signifie Internet Protocol. Mais sous ce terme mystérieux se cache une suite de chiffres qui ne l’est pas moins. Techniquement, ces quatre valeurs inférieures à 255 et séparées par des points servent à identifier de manière absolument unique une station de travail à l’intérieur d’un réseau. Vous n’êtes pas en réseau ? Pas si sûr, car si vous utilisez Internet, alors vous faites partie du réseau global, aux dimensions planétaires, mais qui fonctionne comme un petit réseau local. En pratique, votre adresse IP vous est fournie soit par Windows XP soit par votre FAI. Mais en cas de besoin, elle se paramètre à l’aide d’un dialogue dédié (cliquer droit sur l’icône de votre connexion Internet, puis Propriétés >> Gestion de réseau >> Protocole Internet TCP/IP >> Propriétés).

*

ADSL - ADSL est synonyme d’Internet à haut débit. Ce type de connexion numérique prend tout son sens avec Windows XP, qui est vraiment conçu pour tirer profit du Web. L’ADSL utilise votre ligne de téléphone, sans vous empêcher de téléphoner en même temps, pour créer un lien rapide (de 128 à 8192 l4Dits/s) avec le portail de votre choix. Pour un forfait mensuel, vos mails vont (beaucoup) plus vite, les pages Web s’affichent quasi instantanément, et les séances de surf sont illimitées dans la durée.

*

Archives - Pour créer une « archive » des fichiers et des dossiers compressés, rien de plus simple avec Windows XR Sur le bureau ou à tout endroit où vous vous trouvez dans l’explorateur, cliquez droit, choisissez Nouveau puis Dossier compressé. Ce dossier se crée, après quoi vous n’avez plus qu’à y faire glisser les fichiers et dossiers que vous voulez y incorporer. Leur compression s’effectue de façon transparente lorsque vous les déposez.

*

Album photo - Les petits programmes d’album photo se vendent par milliers. Pourtant, il en existe un tout fait et très simple dans Windows XP. À partir des propriétés d’affichage, cliquez sur l’onglet Écran de veille, choisissez Album photo dans la liste déroulante et, dans Paramètres, spécifiez le dossier où sont stockées les photos à afficher. Le déclenchement d’un écran de veille s’effectue après x minutes d’inactivité du PC, mais aussi en double cliquant le fichier C:WindowsSystem32 ssmypics.scr (ou en créant un raccourci vers lui).

*

Barres d’outils - La barre des tâches de Windows XP peut vous en donner beaucoup plus. Elle affiche une télécommande du Lecteur Windows Media 9, mais aussi une barre de langues multiples pour le clavier ou encore une barre de liens vers vos sites préférés. Pour activer ces fonctions, cliquez droit sur la barre des tâches et choisissez Barres d’outils.

*

CIé - Une clé est une rubrique du registre, c’est-à-dire une donnée contenant un paramètre utilisé par Windows XP pour déterminer son fonctionnement. Un exemple: lorsque vous modifiez la couleur de votre bureau en gris au lieu de bleu, ce paramètre s’enregistre dans la clé du registre que Windows XP consulte avant d’afficher le bureau. Dans le registre, les clés sont synonymes d’organisation hiérarchique: une clé peut elle-même contenir des sous-clés, comme dans une arborescence. Par ailleurs, sachez que le registre est hiérarchisé à partir de cinq clés prédéfinies (comme HKEY_CL)RRENT_USER, par exemple), dont toutes les autres dépendent.

*

Codec - Acronyme de « codeur-décodeur », un codec est un logiciel ou une puce électronique qui encode ou décode un fichier selon un certain format. En pratique, quand vous jouez « que je t’aime » de Johnny en MP3, vous décodez un fichier musical qui fut préalablement encodé avec des algorithmes MP3. Si le codec n’était pas présent dans votre système Windows XP, le lecteur média afficherait un message disant qu’il ne peut jouer ce fichier car il ne reconnaît pas son format. Windows XP est fourni avec quelques codecs, dont MP3 et WMA pour l’audio, et MPeg-1 et WMV pour la vidéo. D’autres, tels MPeg-2 ou DivX, sont téléchargeables gratuitement sur de nombreux sites spécialisés.

*

Cheval de Troie - Appelés aussi Troyens (ou Trojans en anglais), ces virus ne détruisent pas vos fichiers mais s’invitent dans votre système pour laisser un utilisateur extérieur prendre en mains votre PC et/ou vos données. Si votre antivirus est à jour, vous devriez être à l’abri. Mais gardez toujours à l’esprit l’éventualité de cette menace car Windows XP, de par sa complexité et sa diffusion dans le monde, est une cible favorite des pirates.

*

Compte d’utilisateur - C’est là que sont regroupées toutes les données qui personnalisent Windows XP (ses programmes, son look personnalisé, ses mots de passe, etc.) en fonction de qui l’utilise à un instant T. Les comptes d’utilisateur définissent également les droits de certains utilisateurs sur certains fichiers, sur certains périphériques ou sur le réseau. C’est pourquoi on compte, schématiquement, des « super­-utilisateurs » (les administrateurs), des utilisateurs normaux et des utilisateurs limités. Seuls les premiers définissent les droits des autres.

*

Connexion à chaud -  Si vous utilisez Windows XP avec un portable, alors vous allez apprécier la connexion à chaud qui raccorde celui-ci à sa station d’accueil sans redémarrer le système. Tous les périphériques de la station (deuxième disque dur, graveur de DVD, etc…) sont reconnus immédiatement et opérationnels en quelques instants. Assurément très pratique.

*

Connexion directe par câble - Pour copier entre deux PC Windows XP de longues suites de données (comme des clips vidéo, par exemple), rien de tel qu’un câble. Plus simple et plus souple que le réseau, un câble autorise un système Windows XP à voir les disques durs d’un autre système Windows XP, et donc à y copier ou y lire des fichiers via l’explorateur. En général, une connexion directe est établie au moyen d’un câble de type « null-modem », mais on peut aussi utiliser un câble USB, plus facile et plus rapide.

*

Carte graphique - Toujours plus rapides mais aussi plus bruyantes à cause de leur imposant ventilateur, les cartes graphiques sont la première cause des plantages de Windows XP. Pourquoi ? Parce que l’affichage est un processus très complexe, qui conditionne souvent tout le reste du système. Si votre Windows XP a planté au cours des deux derniers mois, notez sans plus tarder le numéro de version des pilotes de votre carte graphique (via le gestionnaire de périphériques) et allez sur le site du fabricant de celle-ci pour voir s’il n’en existe pas de plus récents à télécharger.

*

Compression - On compresse un fichier ou un dossier pour qu’il diminue de taille et soit ainsi plus facile à copier ou à télécharger. La compression s’effectue en général sans perte de contenu. C’est notamment le cas des compressions de type Zip, Ace ou Rar, les plus répandues. Si la compression est au format Zip, Windows XP saura traiter tout seul le fichier ou le dossier compressé, celui-ci apparaissant sous la forme d’icône de dossier avec une fermeture éclair (qu’on appelle également un « zip »…). Si la compression utilise un autre format, il faudra utiliser un logiciel spécialisé comme WinAce ou WinRar.

*

Cookies - Les cookies sont de petits fichiers laissés sur votre disque dur par les sites Web que vous visitez. Grâce à eux, le site se souvient de vous la prochaine fois que vous y surfez, si bien que vous n’aurez plus à saisir de longs formulaires (ils se saisiront tout seuls) ou à paramétrer des applications en ligne (portefeuille boursier, etc.). Malheureusement, à côté de ces « bons » cookies, d’autres sont plus malicieux et exploitent vos données à votre insu. Au moindre doute sur l’innocuité d’un cookie présent dans votre configuration Windows XP, lancez Internet Explorer puis choisissez Outils >> Options Internet >> Général >> Supprimer les cookies.

*

Console de récupération - Si vous venez de subir une catastrophe grave, genre panne de courant pendant que Windows travaillait, la console de récupération répare normalement votre Windows XP sans devoir le réinstaller. Démarrez votre PC à partir du CD d’origine de Windows XP, pressez la touche [R] et laissez-vous guider.

*

Descripteur de sécurité - Une revue de détail de ces structures de données serait trop complexe pour le cadre de ce dossier. Mais si nous mentionnons les descripteurs de sécurité, propres au système de fichiers NTFS, c’est parce que ce sont eux qui, le plus souvent, empêchent les utilisateurs d’effectuer des copies images de leur disque dur avec des programmes comme Norton Ghost ou Drive Image. Il faut que tous les descripteurs de TOUS les fichiers soient corrects pour que l’image puisse être générée. Si tel n’est pas le cas, la solution est simple: redémarrez votre système Windows XP autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que le problème soit intégralement corrigé.

*

DHCP - On est là dans un domaine assez technique, mais il faut savoir que c’est grâce à DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) que votre système Windows XP est aussi simple à raccorder à un réseau et/ou à Internet. Lorsque vous vous connectez au réseau (local ou mondial), le serveur DHCP du réseau va vous fournir automatiquement une adresse IP valide. De son côté, votre système dispose d’un client DHCP qui va recevoir cette adresse et configurer Windows XP en conséquence. Et en deux minutes tout fonctionne. Pas mal, non?

*

Disquette de démarrage - C’est tout bête mais, avec Windows XR et contrairement à toutes les précédentes versions de Windows, rien n’est prévu pour générer simplement des disquettes de démarrage. C’est pourtant utile pour dépanner de temps en temps... Il existe cependant une procédure assez simple. Vous en trouverez le détail à l’adresse suivante:

http://support.microsoft.com/default.aspx?scid=KB;fr;305595#2 .

*

DLL - À la question récurrente « À quoi servent les fichiers DLL qui encombrent le disque dur ? », une seule réponse. Ils font marcher Windows XP et les programmes installés dessus. Ces DLL (Dynamic Link Library pour bibliothèque à lien dynamique) contiennent en général les fonctions qu’on appelle par les menus. Si vous les supprimez, vous empêchez purement et simplement le logiciel auquel elles appartiennent de fonctionner.

*

Documents partagés - Peut-être ne le saviez-vous pas, mais un dossier Documents partagés existe sur votre disque dur. À quoi sert-il ? Comme son nom l’indique à partager des documents avec d’autres utilisateurs de votre PC ou de votre réseau. Ce dossier, dans lequel ils peuvent lire et écrire des fichiers, est visible par tous les utilisateurs, locaux ou distants, depuis l’explorateur de leur PC. Ne le supprimez pas: tôt ou tard, il se révèle toujours très pratique.

*

Domaine - Si vous utilisez Windows XP dans le cadre de votre entreprise, il y a des chances pour que votre système appartienne à un domaine, c’est-à-dire un espace du réseau doté de règles de fonctionnement, d’un annuaire, de droits personnalisables et d’une stratégie de sécurité prédéfinie. Les domaines sont un peu l’équivalent des groupes de travail, mais ils sont beaucoup plus complexes à administrer.

*

DualBootIl existe un terme français — « double amorçage » — mais il n’y a que les vieux dictionnaires qui l’utilisent. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une fonction grâce à laquelle on peut choisir, au démarrage du PC, son système d’exploitation. Par exemple, vous avez un Windows XP flambant neuf mais aussi un ancien MS-Dos avec des programmes bien spécifiques. Avec le DualBoot, à l’allumage de la machine, un menu vous laisse choisir entre ces deux systèmes à partir duquel démarrer le PC. C’est par l’intermédiaire du fichier protégé boot.ini que tout cela se configure, manuellement. Nous y reviendrons très en détail dans un tout prochain numéro.

*

Dual View - Si la carte graphique de votre PC dispose de deux sorties vidéo, vous pouvez, grâce à la fonction DualView (alias « double affichage » en français), étendre l’affichage de Windows XP à un deuxième moniteur. Une fois DualView activé, il suffit de lancer l’identification du second moniteur dans les propriétés d’affichage, onglet Paramètres, de placer son image pour qu’elle reflète sa position physique réelle (à gauche, à droite, au-dessus du premier moniteur) et le tour est joué. Vous disposez alors d’un espace de bureau deux fois plus étendu. On n’a jamais rien fait de mieux pour travailler sur plusieurs documents en même temps.

*

Editions (familiale et professionnelle) - Quelles sont les différences entre les deux éditions de Windows XP ? Outre le prix, c’est le support du réseau. Windows XP édition familiale n’offre pas la large panoplie d’outils de réseau et de support professionnels de sa grande soeur. Pour une entreprise, cette différence est de taille.

*

Favori - On surfe sur un site, on l’apprécie, alors hop! on l’enregistre dans les favoris. Simple et pratique. Mais la gestion des favoris peut aller au-delà. D’abord, les favoris s’échangent entre utilisateurs. Ce ne sont après tout que des fichiers de raccourcis. Ensuite, si on est un accro du surf, on organise ses favoris en dossiers, sous-dossiers, etc. C’est plus facile à consulter et à appeler, surtout si on les renomme à son goût.

*

Favori réseau - Le principe des favoris réseau est le même que celui des favoris Web, il n’y a que leur création qui change. Un favori réseau, c’est par exemple un raccourci vers le dossier Ma Musique du PC de votre épouse. Pour le créer, accédez au dossier en question via l’explorateur, puis lorsqu’il apparaît, faites-le glisser avec le bouton droit vers l’icône Favoris réseau. Ainsi, la prochaine fois, vous n’aurez qu’à cliquer sur ce raccourci pour accéder au dossier, au lieu de parcourir de nouveau tout le réseau. Vous pourrez également y faire glisser des fichiers comme s’il s’agissait d’un dossier local.

*

Firewall - Ou « parefeu » en français. Fonction logicielle qui sécurise les communications entre votre système et l’extérieur. Cette sécurisation est elle-même paramétrable, jusqu’à des niveaux élevés, notamment grâce aux Options Internet du panneau de configuration. Attention toutefois, le « petit » firewall de Windows XP ne remplace pas un vrai firewall logiciel (comme Norton Internet Securjty ou Zone Alarm), ou mieux encore un firewall matériel personnel.

*

FireWire - La norme IEEE 1394 (introduite par Apple sous le nom FireWire et baptisée i-Link par Sony) allie deux avantages: rapidité et versatilité. Rapide, le FireWire l’est plus que le traditionnel USB y compris le récent USB 2.0. Versatile, car les appareils FireWire se connectent et se déconnectent sans redémarrer le PC, ce qui est appréciable. Conséquence de sa vitesse, on trouve surtout le FireWire sur les caméscopes numériques et les disques durs externes.

*

Gestion de l’ordinateur -  En cliquant droit sur l’icône Poste de travail et en choisissant Gérer, on accède à la console de Gestion de l’ordinateur, qui regroupe sous une interfaœ unique l’ensemble des dialogues de Propriétés que proposent le panneau de configuration et diverses autres fonctions de Windows XP. Quand on en a pris l’habitude, on ne peut plus s’en passer.

*

Gestionnaire de périphériques - Grâce à lui, Windows XP vous offre une vue complète et hiérarchisée sur votre configuration matérielle. C’est ici que vous détectez un conflit entre deux périphériques ou obtenez les détails concernant un pilote de périphérique afin de le mettre à jour. Cliquez sur l’icône Poste de travail, choisissez Propriétés puis cliquez sur l’onglet Matériel.

*

Gestionnaire des tâches - Avant, quand on cliquait sur [Ctrl] + [Alt] + [Suppr], on redémarrait purement et simplement l’ordinateur. Avec Windows XP, cette combinaison de touches fait apparaître le gestionnaire des tâches. On peut y terminer un programme qui ne répond plus sans perturber les autres, arrêter un service qui bloque tout ou partie du fonctionnement du système ou redémarrer Windows XP. Enfin, l’onglet Performances s’avère très utile pour surveiller en temps réel la vélocité du système et sa mémoire libre en fonction du lancement de tel ou tel logiciel.

*

Groupe de travail - Un groupe de travail, en langage Windows XP, c’est d’abord un ensemble de PC, réunis en un petit réseau local. CeIui-ci possède un nom que doivent connaître tous les postes du réseau. Plus simples à administrer que les domaines, qui sont des sous-réseaux d’entreprise, les groupes de travail autorisent néanmoins le partage des fichiers et des ressources matérielles telles des imprimantes ou des modems ADSL pour la connexion à Internet.

 

Historique - Dans l’historique d’Internet Explorer sont stockées toutes les adresses des sites que vous avez visités au cours des x dernières semaines. Avec la date, l’heure et l’adresse de toutes les pages vues. C’est très pratique pour retrouver un site, mais ça peut aussi être ennuyeux. Pour effacer cet historique, choisissez Outils >> Options Internet >> Effacer l’historique.

*

Icônes - Vous devez faire des copies d’écran (pour documenter votre site Web perso par exemple), mais votre bureau Windows XP est constellé d’icônes que vous ne voulez ni supprimer, ni réorganiser. Cliquez droit sur ledit bureau, choisissez « Réorganiser les icônes par » et décochez « Afficher les icônes du bureau ».

*

Imprimante logique - Quand on veut imprimer un document sous Windows XP on a le choix entre les icônes représentant toutes les imprimantes connectées à l’ordinateur. Mais ces icônes représentent aussi, pour des raisons pratiques, des imprimantes logiques, c’est-à-dire des programmes qui n’impriment pas mais qui traitent le document comme s’il s’agissait d’un élément papier. C’est le cas notamment de la télécopie de Windows XP ou des nombreux programmes de conversion des documents en fichiers Acrobat. On choisit ces imprimantes logiques, et dans un cas le fax est envoyé, dans l’autre le document converti est écrit sur le disque dur.

*

Impression d’écran - Rien de plus pratique pour faire des copies d’écran que le bouton [lmpr Ecr]. Appuyez dessus et une image de tout votre écran est placée dans le presse-papier. Vous n’avez plus qu’à la coller dans Paint, par exemple, pour la retoucher ou l’enregistrer sur votre disque dur comme une photo classique. Un petit truc: pour ne photographier que le contenu de la fenêtre en cours, appuyez sur [Alt] en même temps que [lmpr Ecr].

*

Informations système - En cas de doute sur un conflit de périphériques, en cas de question technique si vous êtes au téléphone avec un technicien de SAV suite à une panne quelconque, un seul réflexe: lancer l’utilitaire d’information système (démarrer >> exécuter >> « msinfo32 »), qui vous offre la vue la plus détaillée possible sur votre configuration Windows XP.

*

Langue du clavier - Indépendamment de la disposition de ses touches, votre clavier se configure pour différentes langues. Ainsi, lorsque vous réglez le clavier pour qu’il tape « à l’anglaise », vous obtenez un « q » en pressant [A], un « w » en pressant [Z], etc. L’inverse est vrai aussi : on peut taper en français avec un clavier anglais. Pour tout simplifier, à partir du moment où plusieurs langues sont paramétrées, Windows XP propose une liste déroulante sur la barre des tâches : on choisit ainsi instantanément la langue de clavier à utiliser.

*

Loupe - Quand on fait des travaux de précision, comme la retouche d’images, on remercie M. Microsoft d’avoir pensé à placer une loupe d’écran à porté de souris. Dans Tous les programmes >> Accessoires >> Accessibilité, l’outil Loupe grossit fortement la zone placée sous le pointeur. Plusieurs options sont disponibles (dont le coefficient de grossissement) qui font de ce petit accessoire un compagnon rapidement indispensable.

*

Lancement rapide - La barre des tâches de Windows XP dispose d’une zone dite de « lancement rapide ». Très pratique, elle regroupe les icônes de raccourcis des programmes que l’on utilise le plus souvent. Cela évite de parcourir les arcanes de menus en cascade et on les a toujours sous la main. Vérifiez que cette zone est bien disponible sur votre système en cochant « Afficher la zone de lancement rapide » dans le dialogue des propriétés de la barre des tâches.

*

Mal aux yeux - Si vous ressentez une fatigue oculaire importante en utilisant votre PC sous Windows XP, peut-être n’est-ce qu’une question de réglage. Dans les propriétés d’affichage, cliquez sur Paramètres >> Avancé >> Écran. Là, vérifiez sur la liste idoine que la « fréquence d’actualisation du moniteur », exprimée en hertz (soit x fois par seconde) est supérieure à 75. Si ce n’est pas le cas, votre écran n’est pas rafraîchi assez rapidement, ce qui fatigue votre vision et rend l’image imprécise. Choisissez la valeur maximale proposée, vous apprécierez la différence.

*

Mémoire virtuelle - Lorsque des programmes sont ouverts en même temps, la somme des documents qu’ils manipulent dépasse souvent la capacité mémoire du PC. C’est pourquoi Windows XP gère de la mémoire virtuelle : un espace sur le disque dur où sont stockées les données les moins fréquemment utilisées. Lorsqu’elles sont sollicitées par le programme dont elles émanent, Windows XP les recharge depuis le disque dur. Il leur fait de la place en mémoire vive en écrivant sur le disque dur des données non utilisées. Windows XP gère un fichier de mémoire virtuelle dont la taille est supérieure à la mémoire physiquement présente sur l’ordinateur, et c’est très bien comme ça.

*

Mes documents - Le dossier Mes documents et ses sous-dossiers (Ma musique, Mes vidéos...) a été conçu pour faciliter le stockage des fichiers personnels. L’avantage, quand on l’utilise intelligemment, c’est qu’on peut sauvegarder tous ses fichiers en ne sauvegardant que ce dossier, ce qui rend       l’opération plus simple et plus sûre. Mais pour bien comprendre son fonctionnement, il faut savoir que si le dossier Mes documents apparaît dans l’explorateur en dessous du bureau, il s’agit uniquement d’un raccourci. Le vrai dossier est stocké sur le disque dur dans C:Documents and settings (votre nom)Mes documents, un dossier que vous trouverez dans l’explorateur sous l’icône Poste de travail. C’est dans cette arborescence que se trouvent également les fichiers personnels des autres utilisateurs de votre PC.

*

Mes documents récents - Vous en avez assez de voir s’afficher dans le menu démarrer la liste des documents récemment ouverts ? Cliquez droit sur le menu démarrer, puis choisissez Propriétés

>> Personnaliser >> Avancé puis décochez la case « Afficher les documents ouverts récemment ».

*

Messenger - Messenger est le petit programme de messagerie instantanée livré avec Windows XP. Pour l’utiliser, vous avez besoin d’une identité numérique (un « Passeport » en langage Microsoft) et d’un compte MSN, tous deux disponibles gratuitement en suivant les instructions lors de la première utilisation de Messenger. Attention, Messenger n’est en l’état pas compatible avec l’utilitaire de messagerie instantanée d’AOL ni avec d’autres systèmes de messagerie instantanée pourtant créés depuis longtemps.

*

Mobilité réduite - Pour faciliter le quotidien des personnes à mobilité réduite, Windows XP gère une large variété de périphériques appartenant à deux familles distinctes : les périphériques à commande par le souffle, et les périphériques à commutation unique. Les premiers offrent une alternative à l’utilisation  de la souris en dirigeant le pointeur grâce au souffle d’air dans un tube. Les seconds interagissent avec le système sans les mains, à l’aide de légers mouvements du corps.

*

Mon image - Quand Windows XP a créé votre compte d’utilisateur, il lui a affecté une image visuelle, qui s’affiche à côté de votre nom en haut du menu démarrer. Chien, guitare, étoile des neiges, il y a fort à parier que cette image ne vous correspond pas. Pour en changer, lancez le panneau de configuration puis le dialogue des comptes d’utilisateur, choisissez le compte à modifier et cliquez sur « Modifier mon image ». Là, d’autres images vous sont proposées, mais rien ne vous empêche d’en choisir une tout à fait personnelle en cliquant sur « Rechercher d’autres Images » (sous-entendu sur votre disque dur...).

*

Movie Maker - Windows XP est livré avec Movie Maker, un petit logiciel de montage vidéo, l’équivalent de Paint pour le dessin ou du magnétophone pour l’audio. L’intention est louable, mais Movie Maker n’offre que de piètres fonctionnalités. Heureusement, Movie Maker 2, disponible depuis peu en téléchargement gratuit depuis www.microsoft.fr , fait beaucoup mieux, mieux même que certains logiciels du commerce. Si vous aimez la vidéo, il vous le faut absolument. Attention, le téléchargement pèse tout de même 12 Mo.

*

Nettoyage de disque - Exécuté fréquemment, l’outil « Nettoyage de disque » élimine sans risque des tas de fichiers devenus inutiles ou obsolètes. Son fonctionnement est certes simple et pratique, mais quelquefois, sur les disques durs formatés en NTFS, il provoque un blocage du système. Pour corriger ce bug il faut supprimer purement et simplement la clé de registre : HKEY_LOCAL_ MACHINESOFIWAREMicrosoft WindowsCurrentVersionExplorerVolumeCachesCompress old files.

*

Noyau - Windows XP ne vous parle que très rarement de son noyau (appelé également « kernel »), sauf lorsqu’il plante. C’est tout simplement le coeur de Windows XP, la fondation sur laquelle sont construites toutes les couches du système. Le noyau effectue les quelques opérations de base de Windows XP et synchronise les interactions entre tous ses composants. Autrement dit, si un plantage survient au niveau du noyau, c’est grave, et il vaut mieux redémarrer la machine immédiatement !

*

NTFS - Acronyme de New Technology File System, NTFS est un système de fichiers inauguré avec Windows NT, l’ancêtre de Windows XP. Il n’offre pratiquement que des avantages : plus sûr, il est aussi plus rapide et plus finement paramétrable. Seul hic : lorsqu’un fichier a un problème, les outils pour corriger ce problème sont nettement plus complexes à manipuler. Si votre disque dur utilise le système de fichier Fat32, vous pouvez convertir vos données en NTFS une fois pour toutes et sans risque. Pour en savoir plus, lancez une fenêtre d’invite de commandes puis saisissez « HELP CONVERT ».

 

Menu démarrer - Le menu démarrer de Windows innove sur bien des points, ce qui irrite pas mal d’utilisateurs habitués à leur ancien Windows. Heureusement, il se paramètre d’un clic droit sur la barre des tâches. Dans l’onglet Menu démarrer, un seul clic revient au menu démarrer classique. Si vous cliquez sur Personnaliser, vous adaptez finement toutes les options qu’il propose.

*

Pilote de périphérique - On appelle ainsi les programmes qu’utilise Windows XP pour dialoguer avec un appareil électronique externe ou interne. Sans pilote, une imprimante, un modem ou un appareil photo numérique ne seraient pas reconnus par le système. Et les programmes ne pourraient pas les utiliser pour imprimer, communiquer avec le Web ou rapatrier les clichés. Une règle d’or : chaque fois que vous installez un nouveau périphérique sur votre système, allez sur le site du fabricant pour télécharger les derniers pilotes disponibles, généralement plus récents que ceux livrés avec l’appareil à la date de sa fabrication.

*

Observateur d’événements - Lancez-le (Tous les programmes >> Accessoires >> Outils d’administration) et vous voilà muni d’un microscope pour l’examen attentif de tout ce qui se passe et s’est passé récemment dans votre Windows XP notamment en matière de sécurité. Cliquez droit sur chaque notification, choisissez Propriétés et une explication (souvent) claire en français vous attend. Un outil à ne jamais oublier pour comprendre pourquoi ça dé... bloque.

*

Options des dossiers - Le dialogue Options des dossiers du panneau de configuration propose un onglet « Affichage » où se trouve un bouton Appliquer à tous les dossiers. Celui-ci force l’affichage des dossiers suivant le modèle du dossier en cours. Si vous souhaitez uniformiser le listage de vos dossiers, par exemple toujours en « Détails », cette option vous fera gagner un temps fou. Ensuite, si vous changez l’affichage d’un dossier de photos en miniatures, par exemple, celui-ci conservera malgré tout son affichage en miniatures la prochaine fois que vous l’ouvrirez. Intelligent, non?

*

Ouverture de session - Lors du démarrage, une session est ouverte. Quand vous avez terminé, pour laisser le PC à votre petit neveu, il suffit de fermer votre session (icône jaune représentant une clé en bas du menu démarrer). Le garnement devra lancer sa propre session, avec son compte et son éventuel mot de passe personnel. Cela évite les redémarrages trop fréquents et inutiles du système, mais aussi les catastrophes de type effacement de données et de configuration.

*

Partition - Là, c’est un peu compliqué, alors soyons didactique. Un disque dur est obligatoirement composé d’une ou plusieurs partitions (des « parties du tout »). S’il n’en a qu’une, elle occupe tout l’espace. S’il y en a plusieurs, cet espace se répartit comme on veut (50/50 ou 98/2, par exemple). Une partition est vue par Windows XP comme un disque logique. Ainsi, si vous disposez de deux partitions sur un seul disque dur, la première s’appelle C: et la seconde D:. Vous stockez le système sur C: tandis que vos fichiers musicaux, par exemple, sont sur D:. Les partitions possèdent plusieurs caractéristiques.

Partition active: c’est celle à partir de laquelle l’ordinateur fonctionne à un instant T.

Partition d’amorçage: c’est celle à partir de laquelle un PC démarre, qui contient Windows XP et ses fichiers de démarrage, par exemple.

Partition étendue: elle autorise la création de lecteurs logiques (F:,G:, H:...) pour y stocker des données. Partition de réseau: elle se trouve sur le réseau, c’est-à-dire sur une autre machine.

Partition système: c’est elle qui contient les fichiers et pilotes nécessaires au bon fonctionnement de Windows XP et des ressources matérielles du PC. La partition système peut être la même que la partition d’amorçage.

*

PIF - Rien de canin là-dedans: les Program Information Files contiennent des informations pour que Windows XP exécute de façon optimale d’anciens programmes conçus pour MS-Dos. Lorsque l’on déclenche l’exécution d’un tel programme, Windows XP recherche d’abord l’existence d’un fichier de même nom mais avec l’extension PIF. S’il le trouve, les paramètres qu’il contient sont pris en charge afin d’améliorer l’exécution du programme proprement dit.

*

Pixel - Contraction de l’anglais « picture element », soit « élément d’images ». Il représente la plus petite unité graphique, c’est-à-dire un point physique sur l’écran. Ce point correspond lui-même à une coordonnée XY dans la matrice de résolution. En affichage 800 x 600, chacune des 600 lignes qui composent l’image verticalement contient 800 pixels les uns à côté des autres. Sous Windows XP, les outils de dessin sont précis au pixel prés.

*

Plug and play - Il n’y a pas d’équivalent en français à cette victoire de l’homme sur le PC. Jadis, installer un périphérique était une galère: il fallait tout paramétrer à la main et seuls les experts y parvenaient sans trop de douleurs. Aujourd’hui, on connecte (« p!ug » en anglais) son périphérique et quelques secondes après on peut l’utiliser (« pIay »), sans prise de tête, sans lecture du manuel et sans appel au SAV du magasin, du fabricant, de Microsoft, etc.

*

Pointeur - Il n’est écrit nulle part que le pointeur de votre souris doive ressembler à une flèche. Depuis le panneau de configuration, dans l’option Souris >> Pointeurs, Windows XP vous en propose un large assortiment, tous plus ludiques les uns que les autres, en gris ou en couleurs. Dites « Non » à l’uniformisation: changez !

*

Police - Une police est un ensemble de caractères: des chiffres, des lettres et des signes de ponctuation. Windows XP est livré avec nombre de polices, plus ou moins courantes, comme Times New Roman, Arial ou Courrier New. Ces polices sont conçues pour s’afficher, s’imprimer et changer de taille. D’autres polices sont propres à certains périphériques, notamment les imprimantes, mais cette singularité a tendance à disparaître. Les deux types principaux de polices sous Windows XP sont les polices TrueType (elles sont reproduites exactement comme elles apparaissent à l’écran), et les polices OpenType (comme TrueType mais affichées et imprimées plus lisses). Les autres types de polices (PostScript, raster, téléchargeables...) sont de moins en moins utilisés.

*

Pourriel - Le mot est drôle, alors gardons-le, même si tout le monde utilise l’équivalent anglais «spam» pour désigner ces mails commerciaux indésirables qui polluent de plus en plus nos boîtes à lettres électroniques. Pour vous débarrasser des plus fréquents, avez-vous essayé les règles de message d’Outlook Express ?

*

Ping - Rien à voir avec pong. La commande « ping », lancée depuis l’invite de commande et suivie d’une adresse IP, vérifie la présence d’une machine à cette adresse. Autrement dit, en envoyant un ping, on s’assure que le système est bien reconnu par le réseau et qu’il communique avec les autres stations. Cela vaut pour les petits réseaux domestiques ou ludiques, tout autant que pour les postes autonomes reliés à Internet via un routeur personnel avec ou sans fil. À l’heure où les petits équipements de réseau se démocratisent, cette commande basique devient indispensable.

*

Profil matériel - Si vous utilisez votre PC ou votre portable dans des conditions qui varient d’un endroit à un autre (avec ou sans imprimante, avec ou sans réseau, avec ou sans raccordement électrique, etc.), utilisez les profils matériels (dans l’onglet Matériel des Propriétés Système). Ils vous font basculer d’une configuration avec tel ou tel périphérique à une autre sans devoir tout reparamétrer. Un vrai bonheur quand on en a besoin.

*

Programmes - Si vous appréciez le menu démarrer, vous voudrez sans doute qu’il vous propose plus de programmes en lancement direct. Pour cela, cliquez doit sur le menu ouvert (à un endroit vierge de liens) puis choisissez Propriétés >> Personnaliser. Dans l’onglet Général, préférez les petites aux grandes icônes, puis, en dessous, fixez le nombre de programmes à afficher en fonction de la résolution de votre écran.

*

Raccourci - Un raccourci, c’est le moyen, via une icône ou un lien hypertexte, de lancer l’exécution d’un programme ou le chargement d’un document dans le logiciel qui a servi à le créer. Les raccourcis « pointent » vers ces programmes ou fichiers, mais ne les représentent pas. Pour créer un raccourci, on emmène un programme ou un document avec le bouton droit de la souris quelque part sur le bureau et l’on choisit « Créer un raccourci ici ». Fastoche. Si l’on supprime un raccourci, on ne supprime pas le programme. Sachez encore qu’un raccourci peut pointer sur un autre raccourci, et ainsi de suite, mais alors, c’est le principe même de « raccourci » qui est remis en question.

*

Résolution de l’écran - La résolution correspond au rapport entre la largeur et la hauteur de l’écran en pixels. Un écran d’une taille donnée saura utiliser une basse résolution (par exemple 800 x 600 pixels) — ce qui montre les icônes en grand —, ou une haute résolution (par exemple 1600 x 1200 pixels) — ce qui rétrécit les icônes mais permet d’en afficher plus. Cliquez droit sur le bureau, choisissez Propriétés >> Paramètres et essayez celle qui vous convient le mieux.

*

Rapports d’erreur - De temps en temps, quand un plantage se produit (de Windows ou d’un logiciel), une petite fenêtre vous propose d’envoyer un rapport d’erreur à Microsoft. Faites-le. D’une part, aucune info personnelle n’y est incluse, donc vous ne risquez rien. Mais surtout il y a de grandes chances pour qu’une solution à votre plantage existe. Auquel cas, elle vous sera communiquée dans la seconde qui suit afin que ça ne se reproduise plus.

*

Real - Le format «  Real »  (audio et vidéo) est celui qu’utilisent les boutiques en ligne de type Fnac ou Virgin pour vous faire écouter des extraits de CD ou vous montrer des morceaux de DVD. Afin d’en profiter, il vous faut le lecteur adéquat, disponible à l’adresse sur http://fr.real.com.

*

Registre - Le registre contient à peu près tous les paramètres de Windows XP, et croyez-nous, il y en a un bon paquet. Ces paramètres sont enregistrés de façon hiérarchisée sous la forme de clés qui forment autant de noeuds d’arborescence. Le registre, Windows XP s’y réfère en permanence. C’est donc à son niveau que les modifications apportées au système sont les plus efficaces. On utilise un outil spécial baptisé « éditeur de registre » (Démarrer >> Exécuter puis saisir « regedit »). Mais attention, une modification inopportune du registre et c’est tout Windows XP qui est corrompu...

*

Restauration du système - Vous avez planté ? Vous avez installé un logiciel ou un pilote qui « fiche le bazar » (pour être poli) dans votre Windows XP ? Allez dans Tous les programmes >> Accessoires >> Outils système, lancez Restauration du système, choisissez un jour passé dans le calendrier qui vous est proposé et remontez le temps. Trop fort !

*

Sauvegardes - Les pannes informatiques étant fréquentes, il faut impérativement sauvegarder vos données. Que vous utilisiez l’outil fourni avec Windows XP (Tous les programmes >> Accessoires >> Outils Système >> Gestion des sauvegardes) ou un autre logiciel du commerce, pour sauvegarder intelligemment, il vous faut connaître les différentes options qui s’offrent à vous.

Sauvegarde normale: tous les fichiers sélectionnés sont sauvegardés et marqués comme l’ayant été. Sauvegarde de copie: tous les fichiers sélectionnés sont sauvegardés, mais ne sont pas marqués comme l’ayant été.

Sauvegarde différentielle: tous les fichiers créés ou modifiés depuis la dernière sauvegarde sont sauvegardés mais ne sont pas marqués comme l’ayant été.

Sauvegarde incrémentielle: tous les fichiers créés ou modifiés depuis la dernière sauvegarde sont sauvegardés et marqués comme l’ayant été.

Sauvegarde régulière: tous les fichiers créés ou modifiés depuis la date de la précédente sauvegarde régulière sont copiés.

*

Serveur de temps - Pour être toujours à l’heure, Windows profite de vos connexions à Internet pour se synchroniser sur des serveurs de temps universels, généralement des horloges atomiques. Faites confiance à Windows XP pour régler les montres et autres coucous de la maison.

*

Service - Les services s’exécutent en arrière-plan dans Windows XP. Ils accordent certaines fonctions à tous les programmes. Par exemple, le service Audio Windows pilote le son du système (volume, balance, microphone, etc.). Certains services découlent de logiciels indépendants de Windows XP. Dans un cas comme dans l’autre, ces services, s’ils sont corrompus, peuvent être suspendus ou réglés via un utilitaire dédié (Tous les programmes >> Accessoires >> Outils d’administration >> Services).

*

Profil d’utilisateur - On appelle ainsi le fichier qui contient toutes les préférences de chaque utilisateur d’un PC sous Windows XP. Parmi ces préférences, il y a les raccourcis de bureau, les connexions réseau, les paramètres des logiciels, etc. Ces profils d’utilisateurs se chargent aussi à distance. Par exemple, un étudiant devant un PC dans une bibliothèque publique retrouve son environnement de travail personnel en quelques clics. Il est beaucoup plus efficace que s’il devait se contenter d’un environnement de travail générique.

*

Signature - Pour des raisons de sécurité et de compatibilité, la signature est utilisée par les éditeurs et les constructeurs pour identifier les logiciels et pilotes de périphériques. Cette signature indique que le pilote a été testé et vérifié avec Windows XP. Un gage de confiance, donc.

*

Spyware - Alors là, notre bonne Académie française n’a encore rien trouvé d’équivalent comme néologisme finissant par « iel » (les Québécois si: espiogiciel... euh... d’accord, on oublie). Un spyware, donc, est un petit programme vicieux qui vous espionne et rapporte vos habitudes d’utilisation (surtout sur le Web) à des personnes peu scrupuleuses voire malintentionnées. Pour vous en débarrasser, il existe un logiciel remarquable et gratuit: Ad-aware. Il est disponible à l’adresse www.lavasoftusa.com/french/ , et mettez-le souvent à jour, comme votre antivirus.

*

Style classique - Vous n’aimez pas les couleurs, les boutons et les icônes de Windows XP ? Revenez au style classique, celui de Windows 2000, 98 ou Millenium, en lançant les propriétés d’affichage du panneau de configuration, onglet Apparence, puis en choisissant « Style Windows classique » dans la liste « Fenêtres et boutons ».

*

Support - Pour vous laisser diagnostiquer, voire réparer le système, Windows XP est livré avec des outils dits ‘de support» sur le CD d’origine. Efficaces, ces outils sont par contre dotés d’une interface parfois rudimentaire, toujours en anglais. Pour les installer, double-cliquez sur le programme setup.exe situé dans le dossier SUPP0RP~T00LS de votre CD. Mais attention, certains de ces outils sont redoutables et peuvent semer une belle zizanie s’ils ne sont pas parfaitement maîtrisés.

*

Table des caractères - C’est grâce à ce petit programme en forme de clavier virtuel que l’on saisit des caractères normalement inatteignables au clavier classique. En général, l’outil est curieusement installé dans Accessoires >> Outils système. Si vous ne le trouvez pas, choisissez Démarrer >> Exécuter et saisissez « charmap ».

*

Télécopie - Pas la peine d’acheter un logiciel de télécopie pour Windows XP, car le système dispose de son propre fax. Émission, réception, pages de garde, tout y est et fonctionne plutôt bien. Attention le haut débit (câble ou ADSL) est incompatible avec la fonction télécopie. Ne jetez pas votre vieux modem : un fax n’a besoin que d’un débit de 14,4 kbits/s. Pour en savoir plus, jetez un coup d’oeil à la console de télécopie (Tous les programmes >> Accessoires >> Communication >> Télécopier).

*

Teleir - Si vous inspectez régulièrement votre système Windows XP, vous avez peut-être remarqué la présence d’un dossier nommé «teleir», directement sous la racine C:. Bien qu’il n’ait rien à voir avec Windows XP, nous vous conseillons respectueusement de ne pas le détruire. Il contient le certificat numérique de votre dernière déclaration d’impôts par Internet (en France) !

*

Thème - On appelle ainsi un ensemble d’éléments qui changent le look de Windows XP. Nouvelles couleurs, nouveaux menus, nouveaux papiers peints, nouveaux sons... tout y est. La quantité de thèmes disponibles gratuitement sur Internet est impressionnante. Servez-vous, c’est amusant et sans danger pour le système.

*

USB - L’Universal Serial Bus est l’interface de connexion la plus répandue aujourd’hui : presque tous les périphériques en sont équipés, et Windows XP gère parfaitement son côté plug and play. Mais attention : l’USB classique, dit USB 1.1, est aujourd’hui remplacé par l’USB 2.0, environ 50 fois plus rapide.

*

Utilisateurs - Windows XP reconnaît plusieurs utilisateurs pour une même machine. Outre le propriétaire du PC qui sera sans doute son utilisateur principal, on recense des utilisateurs administrateurs

(qui interviennent sur le système pour le configurer), des utilisateurs locaux ou distants (c’est-à-dire utilisant le contenu du PC depuis un autre PC en réseau), des utilisateurs invités (c’est-à-dire occasionnels, pour lesquels aucun profil n’a besoin d’être créé), ou encore les utilisateurs dits limités, non qu’ils fassent preuve de carence neuronale, mais parce que leurs droits sur le système se limitent à l’utilisation et ne s’étendent donc pas à la configuration.

*

Veille - En fonction des options d’alimentation du système (auxquelles on accède depuis le panneau de configuration), le PC se met en veille au-delà d’un certain temps d’utilisation, pour éviter le gaspillage d’énergie. Si une coupure d’alimentation survient pendant la veille, les informations non enregistrées sont perdues.

*

Veille Prolongée - Appelée aussi hibernation, la veille prolongée décharge sur le disque dur tout ce qui réside en mémoire vive (c’est-à-dire les programmes en train de s’exécuter ET les fichiers ouverts dans ces programmes), puis éteint le PC. Lorsqu’on rallume la machine, Windows XP ne redémarre pas réellement : il    ne fait que recharger ce qui était précédemment dans sa mémoire vive. En quelques instants, les programmes réapparaissent, avec les fichiers qu’ils avaient ouverts, et l’on se remet à travailler beaucoup plus rapidement. C’est comme si le PC n’avait jamais été éteint. Attention, pour activer la veille prolongée, il faut que le disque dur dispose d’un espace libre au moins équivalent à la taille de la mémoire vive.

*

Virus - Chacun a entendu parler des virus, ces petits programmes qui se répliquent dans vos fichiers et finissent par détruire tout ou partie de vos données et de votre système. Sachez simplement qu’il en sort de nouveaux plus virulents tous les jours. Autrement dit, c’est folie que d’utiliser Windows XP sans un antivirus mis à jour au moins une fois par semaine. On vous aura prévenu !

*

Windows Update - Microsoft produit très régulièrement des correctifs et des mises à jour pour ses produits. Ces « rustines » sont généralement utiles, le plus souvent gratuites, mais encore faut-il savoir qu’elles existent et que vous en avez besoin. C’est la vocation de l’outil Windows Update, qui vous, d’un double-clic, emmène sur le site de Microsoft pour télécharger et installer dans la foulée toutes les mises à jour nécessaires à votre système. Le tout gratuitement. Et croyez- nous si vous voulez, ça marche !

*

WMA / WMV - Windows Media Audio, Windows Media Video : ces deux formats de fichiers ont été conçus par Microsoft dans le but de concurrencer le MP3 (pour la musique) et le MPeg4 (pour la vidéo). Parfaitement compatibles avec le Lecteur Windows Media 9, ils en constituent les formats de fichiers par défaut. Pourquoi pas, vu qu’à niveau de compression égal, la qualité restituée est au moins aussi bonne?

*

 

Par emjee pour @minfor-Virtuel

30/10/2003


11:51 Écrit par clubinfo | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

hi hi hi la tu a eu une mega idee avec ce blog a+ super

Écrit par : gregory mk666 | 30/10/2003

merci Voilà des infos interressantes !

Écrit par : michel | 17/04/2005

Il est exceptionnelle votre blogue, prompte, pratique, je l'aime bien, est ce que l'élaboration d'un tel blog est gratuite ?

Écrit par : cote match france honduras | 12/06/2014

Les commentaires sont fermés.